Joie de vivre et neurotransmetteurs

La joie de vivre, la motivation, la confiance, l'estime de soi, la santé morale et physique... tout cela est lié à la chimie de notre cerveau. Savez vous qu'il est possible que votre anxiété, votre grande fatigue sans raison apparente, vos insomnies, vos migraines, soient liées à un déséquilibre des médiateurs chimiques de votre cerveau ? La neurobiologie a fait de grands progrès en ce sens. Il m'est arrivé d'accompagner des personnes dépressives ou mal dans leur peau sans comprendre où était le problème psychologique. En fait, pour certaines personnes, le problème était dû à un déséquilibre de la biochimie de leur cerveau. J'ai donc conseillé à ces personnes de consulter leur médecin pour régler ces problèmes de carence. Le résultat a été édifiant.

J'ai pensé qu'il serait d'autant plus efficace d'allier cette connaissance de la neurobiologie aux rituels psycho-magiques ; c'est l'objet d'une fiche d'exercices psychologiques que je vous proposerai bientôt. Dans l'immédiat, voici un bref condensé sur les neurotransmetteurs, condensé essentiellement écrit par une de mes amies scientifiques. De nombreux passages font référence au livre du docteur Eric Braverman "un cerveau à 100%" auquel je vous renvoie si vous voulez approfondir le sujet. 


I- Définition et fonction.

Un neurotransmetteur est une petite molécule (souvent composée d'acides aminés ou de vitamines) jouant le rôle de messager chimique chargé d'acheminer l'information nerveuse (influx électrique) d'une cellule à l'autre.
La transmission du signal a lieu dans le petit espace appelé axone qui sépare le dendrite d'un neurone a celui du suivant, où l'influx nerveux, converti en un signal chimique, libère les neurotransmetteurs stockés dans des vésicules. Le messager chimique libéré, en se fixant sur un récepteur membranaire spécifique selon le modèle clé-serrure, active une série de réactions biochimiques dans la cellule réceptrice qui génère un influx électrique.
Ainsi l'information est-elle transmise depuis le cerveau jusque dans le moindre endroit du corps où son utilité se traduit par l'ensemble des réactions mentales, émotionnelles et comportementales, à travers lesquelles l'organisme réagit aux stimulations externes et internes qui lui parviennent à chaque instant. 
De la chorégraphie informationnelle, dont les neurotransmetteurs sont les danseurs, dépend l’orchestration juste des pensées, sentiments et émotions qui à chaque instant décident de l’État d’Être de l’individu. 

II - Les Principaux neurotransmetteurs

Il existe 4 médiateurs chimiques principaux qui donne à chacun d'entre nous sa personnalité :

- la dopamine

- l'acétylcholine

- l'acide gamma-aminobutypique (GABA)

- la sérotonine

Chacun d'entre nous arrive sur terre avec un  neurotransmetteur prédominant et certaines carences ou excédents biochimiques. C'est ce que le docteur Eric Braverman appelle "la biochimie de la personnalité".

Chacun d'entre nous entre dans une de ces catégories :

- "Intuitif cérébral" (neurotransmetteur : dopamine). C'est un être cartésien, porté sur la théorie, doué pour les projets à long terme. Il recherche la précision de la pensée et du langage, aime le pouvoir et refuse toute critique. Sa devise pourrait être : "que rien ne t'affecte jamais". Penchant pour le café, la cigarette

- "Intuitif émotionnel" (neurotransmetteur : acétylcholine). C'est un être idéaliste qui s'efforce d'être authentique, compréhensif et empathique. Son voeu le plus cher est d'améliorer le monde. Sa devise pourrait être :" toujours faire de son mieux". Penchant pour les drogues.

-"Méthodique sensible" (neurotransmetteur : GABA) C'est un être qui privilégie l'organisation et la tradition. C'est le gardien qui veille en toute circonstance à ce que tout soit à sa place. Ancré dans le passé, il estime de son devoir de préserver les valeurs traditionnelles et attache de l'importance à ses relations. Sa devise pourrait être "toujours tenir parole". Penchant pour l'alcool

- "spontané sensible" (neurotransmetteur : sérotonine) C'est un être qui agit selon son impulsion et recherche aventure et expériences. Il exerce plutôt un métier manuel ou artistique. Il vit au gré de ses états d'âme. Sa devise pourraît être "vivons en expérimentant". Il choisit ses aliments en fonction de son humeur.

III - Les symptômes d'une déficience d'un médiateur chimique

Lorsque ces 4 neurotransmetteurs sont produits selon un ordre et une quantité précis, alors nous sommes en bonne santé physique et mentale. En revanche, dès lors qu'un déséquilibre s'installe,  les effets sur la santé mentale et physique apparaissent. Chaque déficience d'un neurotransmetteur induit des symptômes particuliers. On remarque que, quelquesoit le neurotransmetteur mis en cause, une forte déficience engendre presque toujours de la dépression...

  • Une déficience en GABA peut engendrer maux de tête, hypertention, palpitations, convulsions, diminution des pulsions sexuelles, problème cardiaque puis à fort degré anxiété, démotivation, repli sur soi puis dépression. 

  • Une déficience en sérotonine crée des déséquilibres hormonaux, insomnies, perturbations du comportement alimentaire, coagulation sanguine, inhibition puis dépression

  • Une déficience en dopamine (adrénaline) engendre des dépendances de tout ordre, de l'obésité, une fatigue intense, agressivité, la diminution des activités motrices, la perte de la motivation, une dépression mélancolique.
  • Une déficience en acétycholine peut créer des troubles du langage, des pertes de mémoire, des problème cognitif, de la mélancolie, alzheimer

 

 IV - Comment agir sur les neurotransmetteurs ?

4-1 Au niveau physique
 Par les psychotropes, : agissent en régulant la quantité excessive ou déficitaire des neurotransmetteurs soit par action enzymatique soit en favorisant leur pompage et restockage dans les vésicules.
 Par l’équilibre nutritionnel :
apport d’acides aminés (tyrosine, tryptophane, acide glutamique) et de diverses vitamines (B6) entrant dans la synthèse et la régulation des messagers chimiques.

4-2 Au niveau vibratoire ou quantique

C'est l'objet de la fiche d'exercice psychologique "comment retrouver la joie de vivre" (en cours de préparation)

 

Note : Cet article a pour but de vous permettre de faire la lumière sur des symptômes psychologiques. En aucun cas, il ne vous engage à faire de l'automédication. Une déficience très élevée d'un neurotransmetteur doit être prise en charge par un médecin. Lui seul est à même de vous conseiller le médicament le mieux adapté pour vous. Ce que je vous propose est un "plus" pour vous aider à soulager vos maux. 

Recommandez cette page sur :

Fiches pratiques PSY pour aller mieux !                  

Des livres pour élargir votre conscience

La résilience : interview & témoignage

Suivez moi sur Facebook et Twitter

Céline Morard | Créez votre badge